Rechercher dans ce blog

vendredi 11 août 2017

JRjr Storyteller


 Cette seconde partie du mois risquant d'être bien morne côté blog/news, je fais un mini teasing du projet qui m'occupe depuis des mois. 
Un bouquin sur "l'art du storytelling par Romita Jr" (pas le titre définitif)
Ce sera un A4, assez grosse pagination (autour de 250 pages minimum) et petit tirage (pas plus de 150) au but unique de faire plaisir aux fans, et aux apprentis dessinateurs
Ce n'est pas un livre à but lucratif, il n'y aura pas de pub particulière faite, par moi, autour de cela. Je veux juste compiler les "trésors" dont je dispose pour que les vrais fans, et élèves,  puissent se régaler, et que ce genre "d'archives" existe 
J'en ferai imprimer peu, avec un prix de vente qui sera là majoritairement pour tacher de couvrir les frais d'impression (probablement autour de 25/30€ max)
On est sur de l'ouvrage "pédago" façon Rough Stuff ou autres publications de chez Twomorrows Publishing (pédago-éducatif, "how to book" d'où le petit tirage/diffusion)

Uniquement des repro de crayonnés allant, en gros, de 1994 à 2017
Il y aura du Batman/Punisher, Spidey, Kick  Ass, Wolverine, Captain America, Black Panther, Superman, All Star Batman...
Les pages seront bien sur entières, mais là je vous mets un bout de page sur Spidey...
 un morceau de Gray Area...
 un découpage poussé sur Kick Ass
et une case de All Star Batman

Avant la fin de l'année si tout va bien

Préparez vous
Morne plaine sur ce blog pendant 2 ou 3 semaines
Bonnes vacances à ceux qui ne sont pas déjà de retour

mercredi 9 août 2017

Inferno

 Pour l'une de mes toutes dernières entrées estivales, je voulais initialement parler de ce dessin de Simonson. Mais en creusant je suis tombé sur des images de mon crossover favori des années 80/90, alors c'est d'Inferno dont je vais parler
En gros, les démons sont arrivés sur terre et c'est le boxon chez les mutants, et autres super héros
Admirablement géré par le staff éditorial ce cross, avec des répercussions ailleurs, était essentiellement lié à Uncanny X-Men, New Mutants et X-Factor, le temps de 3 numéros

Silvestri/Austin nous le présentent
 3 chouettes teasing par Walter Simonson/Bret Blevins/Silvestri et Green
 
 
 Claremont/Silvestri/Green géraient le titre phare, avec le gars à l'origine des emmerdes, Mr Sinister, et c'était tip top
 L'un de mes (double) épisodes favoris
 Les démons dans NYC étaient l'occasion de scènes hallucinantes, que bien des dessinateurs auraient rendues ridicules. Pas Silvestri, aussi à l'aise dans le sérieux que le surréaliste
 
 L'Empire State Building vivait, littéralement, et nos mutants préférés dérouillaient
 Logan vérifie que Jean Grey soit bien revenue d'entre les morts...
 mais la nouvelle femme de Scott Summers, Madelyne Pryor, ne prend pas ce retour hyper bien
 
 La résolution de l'intrigue principale se jouait, de mémoire, entre Uncanny et X-Factor. Dans ce dernier titre c’est Lousie Simonson et son mari qui étaient aux commandes
 Pris par les délais (et un comics, à l'époque, ne devait pas sortit en retard) Simonson demanda de l'aide (comme il le fera plus tard sur les FF) à Al Milgrom qui, en pompier de service, assura un encrage très respectable
 Sur New Mutants, c'est Bret Blevins qui assurait la gestion graphique des démons sur terre, et carrément bien même
 
 
 Quelle merveille que cet encrage de Al Williamson!
 Parmi les titres secondaire, percutés de plein fouet par les évènements d'Inferno, il en est un qui sort du lot : Daredevil. Nocenti,en ancienne éditrice, sait qu'il vaut mieux intégrer l'intrigue de l’évènement, que le subir. DD a droit à ses meilleurs épisodes à cette occasion. Là aussi l'absurde et le ridicule potentiels auraient pu tuer le titre. Ce fut le contraire, grâce à Romita Jr:Williamson. 
Que le perso se batte contre un aspirateur...
 un tas de démon et Mephisto...
 un dentiste qui fait corps avec sa machine...
 
 Un sommet! 
Résumé pour nous par un Caïd dépassé
 J'avais adoré voir l'un de mes héros chouchous rendu si impuissant, avant qu'il ne reprenne les choses en main, sidérant le lecteur en même temps que ses amis

Je ne sais pas si cet évènement inter titres a été compilé d'une manière ou d'une autre, mais j'en garde un très très bon souvenir

lundi 7 août 2017

Mon Fatalis

 Je crois bien que, de mes lectures d'enfant/ado, seuls deux super vilains sortent du lot à mes yeux : Magneto, et ce bon Docteur Fatalis/Doom, alors je profite de cette période estivale pour montrer les artistes qui sont, pour moi, les seuls à avoir vraiment compté pour la représentation du grand Victor
Sienkiewicz est à part, je me sers juste du prétexte de sa récente contribution au livre Kirby and Me pour montrer, sa peinture qui résume bien le personnage : majesté et une forme de folie
 Les origines en 3 cases
 Kirby est bien sur LE dessinateur du personnage, difficile à égaler
 Sinnott, à l'encrage, magnifie la grandeur Kirbyenne
 Probablement LA représentation,pour moi, par le King
 Walter Simonson, sur son excellent run FF, approchait de près cette majesté façon Kirby
 Mignola, avec Badger à l'encrage/colo m'avait également impressionné (avec Roger Stern, l'un de ses meilleurs scénaristes)
 
 Je me souviens avoir été captivé par la destruction de Fatalis, par le Beyonder dans les (seules et uniques) Guerres Secrètes dessinées par Zeck
 mais sa "reconstruction du visage" m'avait laissé indifférent par contre
 Le digne héritier de Kirby, sur ce perso (et d'autres) John Byrne!
 Quelle claque que cet épisode (en vf dans Nova pour moi)
Byrne dominait la grandeur, et la puissance
 
 
 Enfin, mon chouchou, John Romita jr, ne donnait absolument pas cette impression "larger than life" lors de son premier passage sur Iron man. Juste un gars dans une armure
 Tandis que que des années plus tard il livrait l'essence du personnage dans les pages de Spider-Man
 Doom est un manipulateur, impressionnant. Tout est là dans cette couv made in JRjr/Janson
 La grosse polémique vint après le 11 09 2001, dans Spider-Man 36 avec 3 "grands vilains" sur les ruines du WTC. Des gars responsables de tant de morts "fictifs", y compris "innocents" pouvaient ils compatir à ce tragique évènement réel?
 Je crois avoir lu que JMS, au scénario, disait qu'il n'avait pas demandé à ce que Fatalis pleure. L’initiative en reviendrait elle à Romita Jr. Je ne lui ai jamais demandé. Une image forte, mais est elle cohérente?
 En tout cas, Fatalis est un être à part. Tout le monde ne peut pas enfiler l'armure et être le maitre de la Latvérie
 Enfin, il y a cette version. Je n'aimais pas l'armure mais il a quand même bien dérouillé avec moi dans les années 80